musculation exutoire addiction équilibre
Conseils Musculation

La musculation : un exutoire ? une addiction ? Mon équilibre !

La musculation fait partie intégrante de ma vie et je ne peux pas m’en passer aujourd’hui ! Je suis passée par différentes phases avant de trouver mon équilibre !

Quand je dis qu’elle fait partie intégrante de ma vie c’est car je fais toujours mes 4 séances de musculation par semaine, depuis 6 ans. Et même quand je suis en vacances, je fais au moins une séance au poids de corps ou avec des élastiques ou une séance de yoga pour garder mon corps en mouvement !

Mais je me suis rendue compte que la musculation m’a accompagné dans différentes phases de ma vie et que ça a beaucoup évolué ! J’ai commencé on va dire dans l’excès pour ensuite trouver cet équilibre.

1/ La musculation mon exutoire

La musculation a commencé par être un exutoire quand j’ai débuté. C’est mon chéri qui m’a fait découvrir ce sport et je me suis clairement engouffrée dedans. J’avais un travail prenant, stressant et ça me permettait de couper. Car quand j’étais dans ma séance j’étais là avec moi même, dans ma bulle et j’étais focus sur ce que je faisais. Je n’avais plus mon mental qui pensait au travail… C’était devenu un pilier dans ma vie !

Je suis tombée dans les extrêmes dans le sens où j’ai abusé du cardio et parfois je faisais des séances de 2h-2h30. Clairement après je ne pouvais plus rien faire de ma journée. Je n’avais plus d’énergie. Et c’était même dangereux car j’enchainais 1h de cardio assez intense pour faire ensuite de la musculation.

C’est devenu aussi une passion car j’ai commencé à beaucoup étudier pour créer mes propres programmes, adapter mon alimentation… Que ce soit via des livres, des articles, des vidéos YT, je n’arrêtais pas ! 😁 C’est d’ailleurs ça qui m’a donné envie de créer ce blog pour partager toutes mes connaissances, ce que j’ai expérimenté !

2/ Ma période fitnessgirl #booty #bootygainz

Ensuite, j’ai eu une période très fitnessgirl dans le sens où je voulais absolument prendre du fessier. C’était mon goal, ma priorité. J’étais dans le toujours plus de résultats. Les photos booty ont commencé à derferler sur mon insta ! Avec des montages avant/après ! 🤣

Bon en même temps, je suis fière de mes résultats et ça m’a donné envie de créer mon propre programme musculation spécial fessiers ! Ah Ah !  😛

Sauf que pendant cette période j’étais tellement focus sur mon objectif que je n’écoutais plus mon corps. Même s’il avait besoin de repos, même si je me sentais fatiguée j’y allais. J’étais à la fois connectée à mon corps car je le connaissais de mieux en mieux grâce à la musculation mais en même temps déconnectée car je ne l’écoutais pas quand il me parlait !

J’ai ensuite commencé à m’intéresser à mon alimentation. Je suis tombée dans une phase ou je m’autorisais quasiment plus d’aliments plaisir. Je pensais qu’à mes macro-nutriment : protéines / lipides / glucides pour optimiser mes résultats dans ma prise de masse.

Et je pesais aussi tous mes aliments pour suivre mon apport journalier via l’appli Myfitnesspal. Avec le recul, j’ai créé beaucoup de lourdeur et j’étais assez drastique dans ce que je faisais. J’étais clairement dans le contrôle ! C’était tout noir ou tout blanc.

Sur le coup, c’était ok pour moi, je le faisais facilement mais clairement ce n’est pas viable sur le long terme ! Je suis maintenant en diet flexible. Car clairement, on est là aussi pour profiter de la vie et ça passe pour moi par la nourriture ! J’adore manger en plus ! 😍

3/ La musculation, mon équilibre

Aujourd’hui, j’ai comme trouvé mon équilibre. La musculation fait partie de mon hygiène de vie comme manger, se laver ! C’est « normal » pour moi de le faire. Après avoir expérimenté tout ça, j’ai pu trouver ce qui me convenait !

La musculation est là pour mettre mon corps en mouvement. Il me permet de prendre soin de lui. C’est toujours un moment pour moi, un moment de détente, un moment pour lâcher mon mental. Mais je n’ai plus le même rapport avec, c’est pour moi une relation beaucoup plus saine !

Car avant dans ma première phase la musculation était vraiment vitale pour ma « survie » ! Clairement, je ne sais pas comment j’aurais tenu le rythme à mon travail sans la musculation.

Aujourd’hui, je suis beaucoup plus douce avec moi même et je m’autorise à sauter des séances si je ne le sens pas. Avant dans ma tête si je sautais une séance c’est comme si je ruinais à néant tous mes efforts. Bien sûr, c’est faux !

Le côté booty est toujours là aussi mais c’est devenu on va dire moins obsessionnel. 😋 J’ai arrêté de me prendre en photo dans tous les sens pour voir si mes fesses grossissaient. lol

Pour l’alimentation, je pèse toujours mes aliments pour avoir une idée de ce que je mange mais je suis en diet intuitive dans le sens où je ne rentre plus tous mes repas dans Myfitnesspal. Clairement à la fin, j’en avais trop marre. Et c’était clairement relou de se dire bon je dois calculer mes macros et après je peux manger car je ne veux pas dépasser mes calories de la journée.

Je pense que c’est ça la finalité, trouver ce qui nous correspond ! Trouver notre équilibre ! Ce qui est léger et bon pour nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *